salade de liens 3


"Oui... mais Lénine, lui, il savait où il allait"

C'est au début des Lance-Flammes de Roberto Arlt et ça me renvoie à mon
"tout le monde sait où
cette route nous mène..."

Quelques lignes plus loin, Arlt fait à nouveau murmurer son personnage : "Seul le diable sait où nous allons. Lénine savait lui..."
réédité, avec 'les sept fous', chez Cambourakis

un mix : elysia crampton in focus 160120 (nts)

ré-édition . Pale saints - "the comforts of madness" (1990)
"(...) But The Comforts of Madness is the work of an uncommercial band that could make forty minutes zoom by and reward repeated plays. My dog and I never got tired of it. " (Rediscover: Pale Saints: The Comforts of Madness(john murphy - spectrum culture)
pale saints - the comforts of madness c/ 4AD.

1972 c'était la date d'achat d'un disque...transmis un jour de soixante quatorze... comme raconté plus tôt en onze quatrième, jamais trop su si j'aimais ce disque... probablement oui et plus que ça... un diamant caché aux confins de mon âme... Elkhorn’s Jesse Sheppard on Bruce Palmer’s – The Cycle Is Complete (raven sings the blues)

ça s'en va et ça revient - redécouverte de 'monsieur didier ?' - monsu desiderio (françois de nomé, didier barra) via {feuilleton} j.coulthart et aussi disparition de monsu desiderio (tiers livre)

et
6 chansons, une par décennie
60s the third bardo - five years ahead of my time
70s the urinals - last days of man on earth
80s the human league - seconds
90s pale saints - time thief
00s alasdair roberts - the month of january
10s half japanese - the time is now


et...


Polvo - Dream Residue/Work + Can I Ride (XX Merge)