la marque du fantôme 7


Sing Ho! for the A-bomb melody
It merrily whistles down on me

pendant longtemps, entre soixante seize un samedi aprèm' où la pluie ne faisait que tomber et tomber et tomber et jusqu'à avant-hier voici trois ans un dimanche matin pareil à ce jour de soixante seize, je n'étais pas certain d'aimer ce disque.


bruce palmer cycle complete

quand j'étais petit et qu'étais encore dans ma phase wakadi-wakadou, ma soeur laurence était amoureuse de stephen stills. par ailleurs et peut-être était-ce lié, elle adorait tout ce qui était apparenté à buffalo springfield. a donc, un jour sous le soleil de soixante douze, acheté le disque de bruce palmer. ne l'a pas aimé. l'a fourgué à mon frère qui dans ses monomanies était en étape transfert longue durée de genesis à supertramp : opération "sacrifice ovin raelien" (de la maternelle au siècle, le crime demeurant imprescriptible). après deux écoutes annuelles, il compléta le cycle : en 74, me l'a donné avec cet avertissement: "fais attention, wakadidi-wakadoudou, il n'y a pas de refrains". à cette époque, la chaîne stéréo de père étant inaccessible et les deux autres - soeur et frère - squattant l'électrophone de chambre, je ne l'ai pas écouté mais j'aimais bien la pochette et lire les mots alpha omega apocalypse parce qu'apocalypse tu vois.
quand enfin j'ai eu un électrophone personnel digne, c'est le premier disque que j'ai écouté. un seul morceau. trois fois de suite. alpha omega apocalypse parce qu'encore une fois apocalypse tu vois.

All I desire is...
...
...an epitaph


mot clé de la semaine : kaleidoscope (uk/us)