Quatre questions dans le vent : Witxes




Witxes (live complet - médiathèque de Rillieux-la-Pape)


Chaque nouvelle livraison de Witxes, entité sonore exploratrice ou explorateur de l'Entité Sonore, doit être entendue et c'est au delà de la recommandation. Ainsi en est-il de 'winter light burns', ainsi en sera-t-il, ma main à couper, de 'Sorcery/Geography', son premier LP. Maxime, son incarnation humaine, a répondu aux quatre questions du vent.


1. te souviens-tu de ta première émotion musicale ?
Je ne sais pas s'il y a eu une première émotion musicale en particulier, mais je crois que l'année de mes 12 ans a été assez marquante. J'ai monté mon premier groupe 3 jours après avoir commencé la batterie, vu un Radiohead et les Smashing Pumpkins le même jour, passé des heures sur mon vélo à la campagne à écouter Siamese Dream sur une vieille cassette, piqué la guitare 3/4 de ma soeur ou bien acheté des disques pirates de concerts chez un disquaire à côté de mon collège (c'était très peu de temps avant internet). Mais je me souviens aussi d'avoir moins de 5 ans, à l'arrière de la voiture de ma mère, et d'écouter Careless Whisper de Wham, ou d'être dans l'ouest américain, à l'arrière de la voiture de mon père, et d'écouter Nothing Compares 2U de Sinead O'Connor ou ...But Seriously de Phil Collins.

2. comment es-tu venu à la musique ?
Je crois que je suis venu à la musique par une accumulation de facteurs, certains d'entre eux mentionnés dans la réponse précédente, mais c'est principalement par des amis plus âgés et inconscients qui me faisaient des cassettes de Rage Against the Machine, Sade, Napalm Death, Silverchair ou encore de Sade. Ils m'ont emmené dans des concerts, et m'ont appris à découvrir des choses par moi-même. Peut être également le fait que mon père ait joué du saxophone jusqu'à ma naissance. J'ai très vite eu envie de composer ma propre musique, autant pour m'exprimer que pour célébrer toute la musique que j'aimais.


scrawls 1 by witxes

Scrawls #01 by witxes


3.peux tu nous en dire un peu sur tes influences et tes goûts en matière de musique ?
Le véritable problème pour moi se situe dans ma position passionnée, je suis constamment à la recherche des nouveaux disques, de nouvelles sensations et émotions musicales, à la suite desquelles je recherche des explications, opère des mises en perspectives... Je crois que, par opposition à ceux qui aiment tout, je cherche plutôt à tout comprendre, à comprendre pourquoi telle ou telle musique a été créée, dans quel but, avec quels fondements, quelle histoire, quels outils, quelles conditions... Je suis capable de grands écarts en matière de goût parce que je suis foncièrement passionné par la compréhension de la musique, compréhension au sens le plus large, à savoir une appropriation tant par les émotions générées par celle-ci que par l'analyse des conditions de sa création et du propos qu'elle sert. Et au milieu de tout cela, il y a toujours une part de la musique qui est fantasmée, une sorte de trouble psycho-acoustique propre à chacun basé sur l'ensemble des savoirs et expériences accumulés liés à cette musique. Côté namedropping : Les artistes que j'ai le plus écouté ces dernières années sont Talk Talk, Dillinger Escape Plan, Low, Meshuggah, Bohren & der club of Gore, Tim Hecker, Matthew Dear, Radiohead, Enablers, HTRK, Textures, Rafael Anton Irisarri, Earth, Ben Frost, Oceansize, Dirty Three, Lawrence English, Shannon Wright ou les disques 12k. En 2011, les disques qui m'ont le plus séduit ont été ceux de Textures, Implodes, Psychic Paramount, Colin Stetson, The Haxan Cloak, Thundercat, Andy Stott, Ohayo, Juv ou bien sur, ceux de Tim Hecker et HTRK. En 2012, pour le moment, c'est le sublime Audience of One d'Oren Ambarchi qui a retenu toute mon attention. Cette liste de gros noms cache une multitude d'autres choses très intéressantes. Je fais des playlists par ici

4. as tu un 'disque de chevet', celui auquel tu reviens toujours?
Malheureusement pour vous je n'en ai pas vraiment. Je ne crois pas pouvoir dire qu'il y a un disque vers lequel je reviens toujours. Le disque de chevet, chez moi, c'est par phase, et depuis quelques mois/années, il s'agit de Spirit of Eden et Laughing Stock de Talk Talk. J'ai été comme obsédé par ces deux disques, par leurs silences, leur beauté et leur grain. Cela me fait penser, en passant, à deux disques français dans lesquels je me réfugie souvent aussi, The Newton Plum et Space box de Bed.


Witxes (website) (facebook) (bandcamp) (soundcloud)
winter light burns (c/feedback loop label)
witxes c/ humanist records (chez qui sortira, prochainement, son premier LP Sorcery/Geography),


(englikhtonian version)
1. do you remember your first musical emotion ?
I don't know if a first specific musical emotion has been, but I think the year I turned 12 has been quite significant. I started my first band three days after I began drums, saw, the same day, in concert, Radiohead and the Smashing Pumpkins, spent hours on my bike in the countryside listening to Siamese Dream on an old tape, pinched the 3/4 guitar my sister bought or purchased live bootlegs in a record store near my college (it was very shortly before the Internet). But I also remember when I was about 5 years old, on the back seat of my mother's car, listening to Wham's Careless Whisper or in the american west, back seat of my father's car, listening to Sinead O'Connor - Nothing compares 2 U or... But seriously by Phil Collins


2. how did you first get involved in music ?
I think I came to music by a build-up of factors, some of them mentioned in the previous answer, but mainly it was through older unconscious friends as they taped me Rage Against the Machine, Sade, Napalm Death, Sade again or Silverchair. They took me to concerts and, through them, I learned to discover things for myself. And maybe the fact my father played saxophone till my birth. I very soon wanted to compose my own music, to express myself as well as to celebrate all the music I loved.


3. could you tell us a bit about your influences and musical tastes?
My real problem is in the fact I'm a passionate, I am constantly looking for new records, new sensations and musical emotions, where I look for explanations, put in perspective... I think, as opposed to those who love everything, I try instead to understand the whole thing, to find out why this or that music was created, for what purpose, on what grounds, what story, with what tools, under what conditions... my tastes can be subject of wide variations because I am fundamentally fascinated by understanding of music, understanding in the broadest sense, namely an appropriation by the emotions it generated as well as analyzing the conditions of its creation and the goal it serves. And amidst all this, there is always an element of music that is romanticized, a kind of psycho-acoustic disturbance specific to each of us, based on all the accumulated knowledge and experiences related to this music.
Namedropping time: the artists that I mostly listened to in recent years are Talk Talk, Dillinger Escape Plan, Low, Meshuggah, Bohren & der Club of Gore, Tim Hecker, Matthew Dear, Radiohead, Enablers, HTRK, Textures, Rafael Anton Irisarri, Earth, Ben Frost, Oceansize, Dirty Three, Lawrence English, Shannon Wright and releases from 12k label. In 2011, the albums that attracted me the most were those of Textures, Implodes, Psychic Paramount, Colin Stetson, The Haxan Cloak, Thundercat, Andy Stott, Ohayo, Juv or course, those of Tim Hecker and HTRK. In 2012, at present, the sublime Audience of One by Oren Ambarchi caught me. This big names list hides a multitude of other interesting things. I make playlists here


4. do you have a 'bedside record',  the one you always keep coming back to ?
Unfortunately for you I do not really have this in stock. I can't say there is an album to which I always come back. "Bedside record", for me, it is by phase, and in recent months/years, it is Talk Talk's Spirit of Eden and Laughing Stock . I stood haunted with these two albums, by their silence, beauty & touch. That reminds me, by the way, two French albums in which I often take refuge, The Newton Plum and Space box by Bed.