Stories of Jeannot : 1er arrêt, Westminster


fleurs fanées et flaque marc almond, stories of johnny


marc almond
+westminster school city choir
Stories of Johnny
1985

Acheter ses disques


Je sais.
N'étais pas là, hier.
Normal. Etais sorti et suis rentré trop tard.
Beaucoup trop tard.

J'raconte.
Dans notre bonne vieille cité ikhtone, habituellement deux cinémas luttent dans un esprit chevaleresque pour attirer toujours plus de spectateurs mais, hier soir, par une sorte de magie printanière, ces deux-là se sont unis pour mettre en place une nuit du cinéma crucifère catégorie Brassicacées. Nuit à laquelle j'ai assisté. Au programme, les inévitables "Plan 9 from outer space" "Devil girl from mars" et autre créature du lagon noir. Avec, en bonus, un 52 minutes, montage serré de diverses tentatives et/ou expériences cinématographiques dans le domaine. Notamment, des extraits post-synchronisés de ce qui m'a semblé être un western que je situerais à la fin des années 40 ou début 50.

J'raconte.
Plusieurs hommes écoutent un plus âgé qui leur explique que la mission, à sa connaissance, un seul homme est capable de la mener à bien et cet homme c'est : Jean Boucher. Ils acquiescent en choeur : "ouais". Et de décider d'aller débaucher le gars en question qui tu t'en doutes, a rangé les colts et pris femme. Pour le convaincre, ils y envoient le vieux Guillaume ainsi que deux autres gars. Le plan suivant, on voit le vieux Guillaume en pleine discussion avec le type en question. Et bien entendu, il a recours à l'inévitable allusion au temps où ce que, lui, le vieux Guillaume, il était jeune et de ce temps là, il a bien connu son père au Jean Boucher. D'où cett' réplique à graver dans toutes les mémoires : "Ecoute, Jeannot, je te le demande au nom de l'amitié qui nous unissait ton père et moi."

Et dans toutes les scènes tout le monde l'appelle Jeannot.

Qui plus est les chorales sont à la mode alors...


UPDATE 12.2010 marc almond (spotify)